ACTUALITÉS

Tirs de mortiers d’artifice à Cambrai : un adolescent incarcéré, une vingtaine d’infractions ce week-end

Ils ne lâchent pas le terrain, c’est le message affiché par les policiers de Cambrai. Depuis les tirs de mortiers d’artifice sur l’une de leurs voitures, le 30 juin, ils suivent de près l’agitation dans la cité d’Esnes.

Dans la nuit du 30 juin, une voiture de police avait été ciblée par des tirs de mortiers d’artifice et une riveraine avait été blessée au bras dans la cité d’Esnes à Cambrai. Les auditions des quatre personnes interpellées ont rapidement mis au jour la préméditation  : un mineur avait signalé à la police un rodéo fictif tandis qu’un majeur et deux autres adolescents s’étaient postés près d’une voie ferrée désaffectée proche de la rue Herbin.

Le tireur, un homme de 18 ans, a écopé de six mois de sursis probatoire, incluant 105 heures de travail d’intérêt général. Le mineur à l’origine de l’appel a été mis en examen et placé sous liberté surveillée préjudicielle. Le deuxième adolescent, complice des tirs et connu de la justice, a été placé en détention provisoire après sa mise en examen. Le troisième mineur doit prochainement rencontrer un juge des enfants.

Depuis plusieurs mois, des riverains de la rue Herbin dénoncent l’incivilité de jeunes, la présence de rodéos, et leur crainte de représailles. Lors de la venue du beau temps, un petit groupe de jeunes – pas forcément du quartier, nous a précisé le maire M. Villain –, se réunissent la nuit dans un petit parc proche de la ruelle où ils font du tapage sans tenir compte des plaintes des occupants des habitations avoisinantes. Dans la nuit du 9 au 10 mai, le camping-car et la voiture d’un couple ainsi qu’une épave stationnée dans la rue Ernest-Couteaux, voisine à la rue Herbin, avaient pris feu. Un sinistre où la piste de l’acte volontaire était privilégiée, selon les premières expertises.

Ces tirs aux mortiers d’artifice ont choqué de nombreux riverains de la rue Herbin, inquiets du devenir de ce quartier pour lequel la ville a planifié un ambitieux plan de requalification. L’incident a aussi entraîné la venue plus marquée des forces de l’ordre, lancées dans une « opération coup de poing » dans la cité d’Esnes. À bord de trois équipages, des policiers du commissariat de Cambrai ont opéré une série de contrôles dès vendredi soir. Une dizaine de verbalisations y ont été réalisées, la plupart pour des infractions routières (défaut d’assurance, non-transfert de carte grise…). Un cyclomoteur a également été saisi, après un refus d’obtempérer par son pilote. Au total, une vingtaine de verbalisations ont été dressées dans ce quartier au cours du week-end des 3 et 4 juillet. Les fonctionnaires de police devraient rester présents tout au long de la semaine.

Retour sur l’incident :

Une riveraine blessée et une voiture de police touchée par des tirs de mortiers d’artifice à Cambrai

Le maire espère « des sanctions absolument exemplaires »

Un majeur et trois mineurs devant la justice

RocFM
the authorRocFM
error: Content is protected !!