Retour sur les 5 plus grands succès de la carrière de Jean-Pierre Mader

Au milieu des années 80, Jean-Pierre Mader fait fureur avec ses morceaux pop entraînants aux thèmes souvent graves. Retour sur les 5 plus grands succès de sa fulgurante carrière.

« Disparue » en 1984

Après l’enregistrement de plusieurs singles et d’un album studio passés inaperçus au cours des années 70 et 80, Jean-Pierre Mader est révélé au grand en public en 1984 grâce à son titre « Disparue ». Auteur, compositeur et interprète, Jean-Pierre Mader crée ce morceau avec Richard Seff, dans un style pop synthétique « new wave » très à la mode à cette époque. Le public accroche tout de suite et « Disparue » devient un véritable hit. Extrait du deuxième album du chanteur, intitulé « Microclimats », ce single propulse Jean-Pierre Mader au rang de vedette nationale. Le 45 tours se vend à plus de 250 000 exemplaires et occupe le Top 50 pendant 12 semaines consécutives, atteignant la 18e place cinq semaines après sa sortie. Sur un rythme entraînant accompagné de notes d’accordéon, « Disparue » évoque la disparition de la militante Marie-Anne Erize enlevée en 1976 durant la dictature argentine.

« Macumba » en 1985

Quelques mois après le succès de « Disparue », un deuxième extrait de l’album « Microclimats » est révélé au public. Il s’agit de l’incontournable « Macumba » qui fera lui aussi un carton et marquera l’apogée de la courte carrière de Jean-Pierre Mader. Une nouvelle fois écrite avec Richard Seff, « Macumba » raconte l’histoire d’une jeune femme expatriée en France, originaire d’une île où elle vivait dans les bidonvilles. Ayant fui son pays pour un monde meilleur, elle se voit toutefois contrainte de danser et de se prostituer dans une discothèque nommée « Macumba », loin des espoirs qu’elle nourrissait en quittant sa terre natale. Seulement six semaines après la sortie de ce single, « Macumba » culmine à la troisième place du Top 50 et restera dans le classement pendant 23 semaines au total. Cette chanson surpasse « Disparue » et se vend à 500 000 exemplaires en France.

« Un pied devant l’autre » fin 1985

Le troisième extrait de l’album « Microclimats » sort à la fin de l’année 1985. Il s’agit du titre « Un pied devant l’autre » qui devient lui aussi l’un des grands succès de la carrière de Jean-Pierre Mader. Écrit en collaboration avec Richard Seff, « Un pied devant l’autre » est publié en deux versions. Une première version paraît en 45 tours et une seconde remixée sort sous la forme d’un maxi 45 tours. Ce single se classe lui aussi rapidement dans les meilleures ventes françaises, entrant à la 41e place du Top 50 pour arriver à la 8e place et rester dans le Top pendant 4 mois.

« Jalousie » en 1986

En 1986, Jean-Pierre Mader sort son troisième album studio qu’il baptise « Outsider ». Le premier extrait présenté au public est le titre « Jalousie ». Il se classe lui aussi au Top 50, mais n’entrera pas dans les dix premières places. Toujours dans le style pop « new wave » sur fond de saxophone et contrebasse, « Jalousie » parle d’une relation de couple compliquée, gâchée par un sentiment de jalousie maladive.

« En résumé… En conclusion » en 1990

La fin des années 80 est marquée par la sortie d’un album live de Jean-Pierre Mader, suivie par un déclin progressif de sa popularité auprès du public. En 1990, le chanteur parvient toutefois à reconquérir les auditeurs grâce à son nouveau single intitulé « En résumé… En conclusion » issu de son quatrième album studio. Jean-Pierre Mader a cette fois confié l’écriture du morceau à Françoise Hardy, qui l’interprètera d’ailleurs à son tour. « En résumé… En conclusion » se classe à l’époque à la 37e place du Top 50.

Related posts