Le père de Britney Spears s’oppose au tuteur de transition choisi par sa fille

PEOPLE

 En réponse, l’avocat de la star rappelle que Jamie Spears est un « alcoolique » qui a déjà fait faillite avec une de ses entreprises.

Nouvelle passe d’arme entre Britney Spears et son père, alors qu’une nouvelle audience doit avoir lieu aujourd’hui pour mettre fin à la tutelle de la star. Jamie Spears a accepté de se retirer de son poste de tuteur et l’avocat de sa fille souhaite que ce retrait soit immédiat.

L’interprète de Toxic et son représentant juridique ont proposé John Zabel, un comptable assermenté, afin de faire la transition jusqu’à ce que la chanteuse retrouve le contrôle de sa vie et de ses finances. Ce choix a été vivement contesté par le père de l’artiste.

Ce dernier a déposé une requête expliquant que John Zabel n’est pas « hautement qualifié » pour gérer une fortune estimée à 60 millions de dollars. Comme le relaye TMZ qui a pu lire les documents, Jamie Spears s’appuie sur un revers de fortune du comptable, qui a perdu un million de dollars de sa fortune personnelle en investissant dans un placement immobilier frauduleux. Par ailleurs, le père de Britney Spears ne voit pas pourquoi il devrait abandonner son poste immédiatement et non pas rester jusqu’à la fin de la tutelle. Il estime en effet s’être bien occupé de la fortune de sa fille en treize ans.

Alcoolique et violent

La réponse de l’avocat de Britney Spears a été cinglante. « M. Spears n’a bien évidemment jamais été qualifié [pour s’occuper de la fortune de sa fille], et ce, pour de nombreuses raisons déjà dans le dossier, depuis son manque de compétences financières, son dépôt de bilan, son alcoolisme avéré, et jusqu’au traumatisme qu’il a causé à sa fille depuis l’enfance et à l’injonction d’éloignement pour violence domestique récemment établie à son encontre », a déclaré Mathew Rosengart dans de nouveaux documents juridiques publiés par le Los Angeles Times.

La « violence domestique » à laquelle fait référence le représentant de Britney Spears concerne les enfants de la star, qui ont accusé leur grand-père d’avoir levé la main sur eux. Jamie Spears n’a légalement plus le droit de les voir.

L’avocat de la chanteuse a ensuite fait référence aux révélations du documentaire Controlling Britney Spears. On y apprend notamment que Jamie Spears avait placé des micros jusque dans la chambre de sa fille et qu’il contrôlait totalement ses communications grâce à un mouchard dans son téléphone. Le personnel de la sécurité recevait également les médicaments de la chanteuse dans des enveloppes préparées en amont et avait ordre de les lui administrer de force. Mathew Rosengart a demandé qu’une enquête soit ouverte sur les informations dévoilées dans le documentaire du New York Times.