ACTUS

Corps d’une femme découvert dans un frigo : son compagnon mis en examen pour «homicide»

Un Danois de 32 ans, soupçonné d’avoir tué sa compagne et d’avoir enfermé son cadavre dans un réfrigérateur à Antibes (Alpes-Maritimes) au côté d’un chien mort, a été mis examen pour « homicide par conjoint », a annoncé mardi le parquet de Grasse. Au cours de ses auditions, le suspect n’a donné « aucune explication » quant aux circonstances des faits.

Un Danois de 32 ans, soupçonné d’avoir tué sa compagne et d’avoir enfermé son cadavre dans un réfrigérateur à Antibes (Alpes-Maritimes) au côté d’un chien mort, a été mis examen pour « homicide par conjoint », a annoncé mardi le parquet de Grasse.

L’homme a été placé en détention provisoire

L’homme, arrêté dimanche à son domicile sur la Côte d’Azur, et présenté mardi à un juge a été mis en examen des chefs « d’homicide par conjoint, détention d’armes et de munitions de catégorie B, détention de produits stupéfiants et sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou captif ayant entraîné la mort ».

Hospitalisé mardi en fin de matinée, il a été placé en détention provisoire dans la soirée par le juge des libertés et de la détention.Déjà placé en garde à vue pour « mauvais traitement à animal »

Déjà placé en garde à vue début septembre pour des faits de « mauvais traitement à animal », cet homme avait demandé à deux de ses connaissances de transporter un réfrigérateur à la déchetterie d’Antibes, a expliqué le parquet, confirmant des faits révélés par le quotidien Nice-Matin.

Les deux hommes, mis hors de cause après avoir été placés en garde à vue, s’étaient étonnés de la forte odeur provenant du frigo cadenassé. Leur ami leur avait répondu que l’odeur émanait du cadavre d’un chien qu’il avait tué. Mais après avoir « brisé le cadenas », les deux hommes découvraient à l’intérieur certes le cadavre d’un chien mais aussi un « corps humain », a expliqué le parquet de Grasse dans un communiqué. La police judiciaire de Nice était alors saisie.

Une autopsie de la victime a été réalisée dimanche qui a permis de conclure à une mort par arme à feu, avec « une blessure crânienne ».Interpellé dimanche par le Raid

Dans un premier temps mardi, le parquet avait indiqué que « la victime n’était pas formellement identifiée » et qu’il procédait à des analyses complémentaires. Selon Nice-Matin, les faits se seraient déroulés à Mandelieu-la-Napoule, près de Cannes, où réside le suspect.

Alors que son domicile avait été placé sous surveillance dès samedi soir, le suspect était interpellé dimanche matin par le Raid, unité d’intervention de la police nationale, et placé en garde à vue pour « meurtre ». Une perquisition réalisée à son domicile a permis la découverte de nombreuses armes chargées, de produits stupéfiants et d’un cadavre de chiot dans un congélateur, a encore indiqué le parquet.

Au cours de ses auditions, le suspect n’a donné « aucune explication » quant aux circonstances des faits, a encore souligné le parquet, précisant qu’un examen psychiatrique a conclu à son « entière responsabilité pénale ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Attention ne pas copier merci